LE BON FIL

Publié le par Renaud

Je reçois beaucoup de questions sur le fil, comment le choisir, comment le mettre en place sur le moulinet, la différence entre le nylon et la tresse, etc…

rodnreel

Je vais essayer de répondre de façon globale à ces questions. Comme d’habitude je vais essayer à la fois de donner de solides bases pour le débutant et d’apporter quelques trucs et astuces aux pêcheurs confirmés. Avant de commencer, je voudrais préciser que le choix de telle marque ou telle technique est bien souvent une question de gout et de ressenti personnel. Je partage avec vous un système qui fonctionne pour moi. Un certain nombre de décisions que je prends sont plus basée sur mes préférences personnelles que sur des faits bien établis. Il est bon de garder cet éclairage en tête lors de la lecture de ce que suit.



Le choix intelligent de son fil est un élément tout à fait critique dans la réussite au bord de l’eau. L’usage du fil dépasse largement la simple connexion entre le pêcheur et le poisson. Le fil impacte à la fois la présentation du leurre et la capacité du pêcheur à aborder certains secteurs. C’est aussi l’un des éléments du matériel qui est le plus soumis aux mythes et légendes. Cela tient sans doute au fait que beaucoup des critères et caractéristiques du fil sont annoncés par le fabricant mais difficile à vérifier par le pêcheur sans un équipement spécifique. Je n’ai pas d’équipement particulier, juste un peu de bon sens et un plaisir sincère à traquer les mythes et légendes là où ils se cachent !!!


On distingue 2 types de fil très différents : les monobrins et les multibrins. Dans les monobrins on trouve les Nylon, les copolymères, les fluorocarbonnes et les hybrides. Je ne suis pas chimiste, je ne vois pas trop les différences d’un point de vue de la fabrication. Je serais donc tenté de les traiter tous de la même façon et m’intéresser plutôt aux caractéristiques de chaque produit. Cela évite d’avoir un avis biaisé par les affirmations des fabricants, en particuliers concernant le fluorocarbonne. Mais nous y reviendrons. Les multibrins, on peut distinguer les fibres parallèles fusionnées et les tressées.

 

basscrank


Comment choisir ?


Mon raisonnement est toujours de prendre un nylon par défaut et de choisir la tresse si les avantages sont vraiment significatifs. Beaucoup de pêcheurs ont adoptés la tresse pour toutes leurs applications. Je ne suis pas de cet avis. Je suis d’accord pour dire que la tresse apporte quelques avantages, mais les inconvénients sont trop nombreux pour être ignorés ; en voici les principaux :


La tresse implique un ressenti très dur. Un peu comme courrir a pieds nu sur un sol en béton. Cela implique une fatigue accrue, particulièrement avec les leurres très vibrants.

La tresse ne pardonne aucune erreur. Un frein trop serré, un nœud dans la bobine, la tresse qui s’enroule autour d’un anneau, une attaque juste sous le bateau, ou tout autre accident auxquels on peut être confronté quotidiennement. Le débutant comme le pêcheur confirmé en sont souvent victime. Avec la tresse, généralement il y a de la casse, du fil dans le meilleur des cas, de la canne parfois aussi, dommage !


Il est très difficile de déterminer le niveau d’usure d’une tresse. Ce fil a pour avantage de mieux vieillir mais ce n’est pas forcément facile à évaluer. On peut assez rapidement se trouver avec une résistance bien moindre que prévu et il est presque impossible de le savoir.

Puisqu’une tresse ne se déforme pas, elle n’encaisse que très mal les chocs. Bien que la résistance par rapport au diamètre soit supérieur aux monos, en cas de choque, c’est la casse. Pour s’en convaincre il suffit de prendre une tresse de petit diamétre, aux environs des 10 centièmes, faire un simple nœud, prendre la tresse entre les doigts et tirer d’un coup sec. La tresse casse presque sans effort au moment du choc.

Cela ne veut pas dire qu’il faille rejeter la tresse sans autre forme de procès, bien au contraire.

 

Et le fluorocarbonne alors ? Voilà bien mon préféré ; c’est le fil parfait ! D’après les fabricants, on pourrait bien se demander pourquoi il reste encore autre chose sur le marché !! Ce fil est vendu pour être invisible, peu élastique donc plus sensible, immunisé aux rayons ultra-violet, il ne pompe pas d’eau, il est très résistant à l’abrasion et il aide le leurre à couler plus vite ! On le présente même parfois comme un fil ayant la sensibilité de la tresse et la résistance à l’abrasion des meilleurs nylons !


La plus part des affirmations sont pour le moins très largement surestimées. De façon pratique je préfère le considérer comme tout autre mono filament en retenant simplement les caractéristiques techniques de chaque produit. Les différences de comportement d’un fluorocarbonne à l’autre sont telles que de toute façon il serait impossible de tirer des conclusions générales sur ce matériau. Je ne suis pas entrain de dire que les fabricants sont des menteurs, loin de là. Je vous invite simplement à garder votre esprit critique et acheter votre fil sans prendre ces affirmations pour argent comptant.


Le diamètre


Le diamètre du fil choisit est évidemment un élément critique. On voit bien souvent tout et n’importe quoi !! La raison principale est que 99% des pêcheurs qui débutent avec du matériel casting évoluent à partir de matériel spinning. Ils emportent certaines habitudes dans leurs bagages. L’une d’entre elle est l’usage de fil excessivement fin. Il est tout à fait vrai qu’avec un moulinet spinning, plus le fil est fin, plus la manipulation est facile. Un fil fin vrille moins, a moins de mémoire donc moins de problèmes de foisonnent, des distances de lancé accrues également. Un fil fin est juste plus facile à gérer sur un moulinet spinning. Aucune de ces règles ne s’appliquent à un moulinet casting. La seule notion importante est la bonne présentation du leurre. Dans présentation j’entends l’action propre du leurre, la capacité à transmettre un ferrage adapté qui suit une bon détection des touches et des mouvements du leurre.


Et les poissons ? Je vais sans doute recevoir des commentaires affirmant l’inverse (et ils sont les bienvenu) mais dans mon expérience, dans les limites du raisonnable, un fil assez fort n’a jamais fait fuir les poissons. Bien entendu je fais référence aux principaux carnassiers sans compter les poissons de ruisseau comme la truite ou l’ombre par exemple.

Voici donc un tableau des différentes techniques et le fil adéquat :


Technique

Type de fil

Taille en 1/100 de mm*

Taille en Lbs

commentaire

Finesse spinning

tresse

 

10-15

Rajout d’un BDL de la longueur de la canne en nylon ou FC

Finesse casting

Nylon

28

10

nylon très souple

crankbait

Nylon

30

12

Nylon souple

Spinnerbait/topwater

Nylon/tresse

33 (nylon)

14/20(tresse)

 

Jig/texan standard

Nylon/FC

38

20

Nylon raide et coloré

Jig/texan heavy

tresse

 

30-40

Pour pêcher profond ou dans les herbes denses

Swimbait light/frog

tresse

 

50-65

 

Jerkbait (buster jerk)

tresse

 

65

 

Swimbait

nylon

40

25-30

 

*Je ne donne pas de diamètres en mm pour les tresses, les indications d’une marque à l’autre étant bien trop aléatoire.

 

Mes fils favoris


Il y a aujourd’hui beaucoup de fil sur le marché, que ce soit en France ou a l’international. Les marques suivantes sont mes favorites, ce qui ne veut pas dire que ce sont les seuls valables, loin de là :

sufixpb

Sufix Performance Braid : pour l’instant la tresse la plus ronde et la plus facile à employer que j’ai essayé à ce jours. A noter que le nombre de brins la composant est variable en fonction de la taille, cette tresse est surtout intéressante dans les gros diamètres comme le 50 ou 65 lb.

assoassofl

Asso Fluorolight : ce fil est excellent en particulier pour pêcher aux jig, il est raide et résistant à l’abrasion. Mais l’intérêt réside surtout dans son coloris luminescent qui le rend plus visible pour des pêches où la détection des touches est primordiale.

mgc

Sunline MachineGun Cast : Très bon fil pour les pêches tactiles comme le jig. Ce fil est résistant à l’abrasion, bien visible hors de l’eau et peu élastique. A noter qu’il y a un marquage rouge en milieu de bobine. Il est donc facile de remplir son moulinet avec seulement la moitié de la bobine et garder l’autre moitié pour une autre fois.

aya

Sakura Aya : Très bon fil pour les pêches nécessitant un diamètre assez fin pour une bonne résistance, comme le crankbait par exemple.

polyvilon

Polyvilon : sans doute l’un des meilleurs fils sur le marché. Dommage qu’il soit presque invisible, excellent en gros diamètre pour le swimbait.

maxx

Berkley Trilene Maxx : Bon fil bon marché pour le tout venant, crankbait, spinnerbait, topwater etc..

 

Comment gérer sa tresse intelligemment ?

Au moment de l’achat, la tresse peut paraître plus chère qu’un mono-filament. En réalité, si on s’en donne la peine, on peut très bien utiliser son fil de façon à faire tenir une bobine bien plus longtemps qu’un mono et arriver à un budget tresse très bas. La première étape consiste à acheter si possible une assez grosse bobine, de 300m environ suivant les marques. Il faut ensuite acquérir un compteur de fil, on trouve le model Rapala chez décathlon pour une 15éne d’euros. Reste ensuite à déterminer une longueur de tresse à mettre dans le moulinet qui soit cohérente avec la taille de la bobine du moulinet et les besoins réels et qui soit un multiple de la longueur sur la bobine. Généralement 80m suffit amplement pour tout les usages courants. Le pêcheur de silure du bord peut avoir besoin de plus, idem pour certaines applications mer comme l’exotique. Il ne reste plus qu’a placer exactement la bonne longueur avec le compteur sur la bobine en plaçant au préalable une épaisseur adéquate de nylon sous la tresse.

Pour les manipulations suivantes, il faut disposer de 2 moulinets castings vides de leur fil. C’est pourquoi il ne faut jamais jeter un vieux moulinet trop endommagé pour aller à la pêche mais qui peut encore servir pour stocker et enrouler du fil.

Si vous ne savez pas quelle épaisseur de nylon mettre au fond de la bobine, il suffit de remplir d’abord de tresse le moulinet et de compléter par-dessus avec la quantité de nylon pour remplir correctement la bobine en laissant environ 2mm vide sur la bobine. Un moulinet trop rempli va d’une part rajouter du poids inutile, et en plus favoriser la formation de perruques. Il ne reste plus qu’à transférer le tout sur un vieux moulinet, puis sur un deuxième pour revenir enfin sur le moulinet que vous avez l’intention de remplir. Cette manip ne sera plus à refaire lorsque vous remplirez le moulinet de tresse neuve, le nylon n’a pas besoin d’être changé. Pensez à placer une étiquette sur la bobine de tresse restante pour que la prochaine fois vous sachiez exactement où vous en êtes.

etiquette

Contrairement au nylon, une tresse ne s’use qu’à l’usage. Donc la tresse qui se trouve au fond de la bobine est parfaitement neuve puisqu’elle ne voit jamais ou presque jamais l’eau. Au bout de quelques mois d’usage, avant que la tresse soit trop usée, il suffit de la retournée. Pour cela il faut ressortir les deux vieux moulinets castings, enrouler uniquement la tresse sur le 1er, la transférer sur le 2éme et la remettre sur le moulinet qui va servir avec. Vous voilà reparti pour une saison ou plus avec une tresse neuve. Ne pas effectuer cette manip en s’aidant d’un moulinet spinning qui aura pour effet de vriller la tresse.

En mesurant soigneusement sa tresse et en la retournant, il est parfaitement possible de tenir 3 ans avec la même bobine. Si on l’a payé une 30éne d’euros, cela représente un budget tresse de 10 euros par an ! Qui a dit que la tresse était plus chère que le nylon ?

Il est bien sur possible de mesurer de la même façon une bobine de nylon pour ne pas se retrouver en fin de bobine avec 30m de nylon parfaitement neuf mais inutilisable ! Par contre il n’est pas possible de la retourner.

 


Les lines conditionners.


Voilà un produit encore parfaitement inconnu en France et qui permet de réaliser ici aussi une certaine économie sur son budget nylon tout en améliorant les performances du fil. Tous les nylons ont une très bonne résistance lorsqu’ils sont neuf, mais cette valeur diminue très vite à l’usage.

linecond

Les UV, les frottements, l’eau, les minéraux en suspension dans l’eau agressent très vite le nylon et le dégrade. Ce processus peut être ralenti en employant un bon line conditionner. Ces produits agissent en pénétrant le fil et le rendant moins absorbant. Ils lubrifient le fil et améliorent la glisse du fil dans les anneaux ou à la sortie du moulinet. Le premier sur ce marché dans le milieu des années 90 était le Blakemore Reel Magic. Il s’agit en fait ni plus ni moins de silicone en spray. Ce produit enduit le fil et le protège. Mais il ne pénètre pas ou peu dans le fil. Début des années 2000 est sorti le KVD Line Conditionner. Ce produit est nettement plus performant et pénétre très bien le fil. Mais il ne tiens pas très longtemps et est rincé assez rapidement. Il est tout à fait efficace en revanche pour un stockage prolongé de son fil. La plus part des nylons sont enduits en usine d’un produit similaire. La société Ardent à sorti plus récemment un produit similaire mais qui a tendance à durer nettement plus longtemps. Il est aussi plus simple d’utilisation avec un capuchon qui peut être dégoupillé à une main, ce qui est très pratique. Je m’en sers depuis presque 1 an maintenant et je suis très content des performances. Ce produit agit un peu comme du cirage sur du cuir. Le fil reste souple et subit moins de mémoire. Il glisse mieux et donc vrille moins sur un ensemble spinning. Il est même disponible en France, c’est à avoir absolument, on gagne aisément 30% de durabilité du fil. On retrouve donc son investissement dés la 1ere année.


Dés que je rentre de la pêche, je pulvérise chaque bobine avant de ranger mon matériel. Attention, trop est l’ennemi du bien, si on en met trop il peut couler dans le moulinet et contaminé le lubrifiant contenu dans les roulements.

riverpike

Régulièrement j’en pulvérise aussi sur les anneaux, cela va aider la glisse du fil et limité l’accumulation de débris dans les anneaux. Inutile de se payer une canne avec des anneaux de qualité avec une glisse irréprochable si ces derniers sont recouverts d’une couche de crasse. Pensez donc à nettoyer les anneaux de la canne très régulièrement, votre fil vous remerciera !

Commenter cet article

flo 15/03/2010


Super comme toujours


Vince 15/03/2010


Super topo, mois qui me posait plein de question !

A noter que Line Butter d'Ardent est maintenant distribué en France par Florida Fields ! Et que le Polyvilon va faire des petits !


dufour 22/03/2010


Salut renaud, le line conditionner est il utilisable sur la tresse?Mon but étant que mon leurre coule plus rapidemment lors de pêche profonde.


François 19/05/2010


Toujours aussi agréable à lire et des informations à la pelle, ne change rien. Une question cependant: concernant l'utilisation du nylon pour le crank et le spinner, il faut à ton avis le changer
selon quelle fréquence ? Dans mon cas c'est pêche tous les we plus 2-3 coups du soir dans la semaine.